Covid 19

Utilisation du Nanomanganese® pour la prévention et le traitement des patients présentant des formes graves du Covid-19

Les formes graves nécessitant une hospitalisation présentent un orage cytokinique à l’origine des manifestations inflammatoires majeures pulmonaires, mais aussi digestives.
Un choc cytokinique ou orage de cytokines ou syndrome de libération des cytokines désigne un phénomène de production anormale, excessive et autoentretenue de cytokines inflammatoires dans l’organisme. Cette réponse immunitaire de l’hôte, induite par un déclencheur inflammatoire et systémique est dérégulée, anormalement vive, inadaptée et nocive (généralement mortelle sans traitement approprié en réanimation).

La tempête de cytokines explique la majeure partie des décès dus à COVID-19.

De nombreuses publications montrent dans certaines pathologies virales aigues, un effet inhibiteur du virus sur l’expression de la MnSOD (Manganèse Superoxide Dismutase) lui permettant de se multiplier dans les cellules. Cette déplétion intracellulaire de la MnSOD favorise un emballement du système immunitaire et l’apparition d’un orage de cytokines inflammatoires. Les lésions observées lors des pneumonies liées au COVID-19 sont dues dans un premier temps au virus, puis dans un deuxième temps à la réaction auto immune en réponse à l’infection virale.
La MnSOD permet d’éliminer les espèces réactives de l’oxygène mitochondrial (ROS) et, par conséquent, confère une protection contre la mort cellulaire. En conséquence, cette protéine joue un rôle anti apoptotique contre le stress oxydatif, les rayonnements ionisants et les cytokines inflammatoires.

MEDESIS PHARMA développe un médicament de radioprotection pour le traitement des personnes irradiés après un accident nucléaire civil ou militaire (dénomination NP02- NanoManganese®) Les études précliniques ont été menées en collaboration avec l’Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA) en France.
Une série d’étude ont été menées sur des animaux irradiés, avec des résultats très favorables permettant une survie de tous les animaux lors d’une irradiation en DL50.

Développement clinique de phase 2

Une étude clinique de phase 2 est en cours au Brésil sur 7 Centres Hospitaliers en incluant 120 malades lors de leur hospitalisation (30 placebos et 90 traités).