La maladie de Huntington est une maladie génétique neurodégénérative progressive, fatale, autosomique, dominante, caractérisée par une incapacité motrice progressive (mouvements anormaux, incontrôlés et involontaires, chorée, dystonie), des troubles psychiatriques (troubles de l’humeur et dépression) et un déclin des capacités cognitives (troubles de la mémoire, de la conversation et de la prise de décision). Le striatum est la partie du cerveau principalement affectée par la maladie. Dans la population Caucasienne Européenne, Nord-Américaine et Australienne la prévalence de la maladie est de 5,7/100000. Le gène responsable est HTT, situé sur le chromosome 4 (4p16.3) et codant pour la protéine Huntingtine (HTT). Dans sa forme mutée, la Huntingtine et ses fragments s’accumulent dans le cytoplasme et le noyau des cellules neurales entraînant ainsi des perturbations multiples qui conduisent à la progression de la maladie.

Il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement de cette maladie.

Le traitement proposé par MEDESIS PHARMA repose sur l’utilisation de l’ARN interférence pour bloquer l’expression de la Huntingtine (Htt) mutée responsable de la mort neuronale.

La technologie de drug delivery développée par MEDESIS PHARMA permet d’administrer par voie buccale des siRNA non modifiés en les transportant dans des lipoprotéines HDL qui se structurent à la traversée de la muqueuse buccale, et de les délivrer intacts dans toutes les cellules, en particulier dans les neurones et les astrocytes avec un passage de la Barrière Hémato Encéphalique.

La stratégie consiste à séquencer les deux allèles du patient, pour voir quelle séquence il a sur l’allèle muté et l’allèle sauvage (selon les patients, pour chaque SNP il faudrait donc utiliser le siRNA spécifique de son allèle muté – et ce sera peut-être l’autre siRNA qu’il faudra utiliser pour l’allèle muté d’un autre patient).

Une consultation de l’Agence Européenne (EMA) est en préparation pour valider le développement clinique du produit.

Share:Share on Facebook
Facebook