EDITION AUDIO d’un article de Biotechnologies & Finances : la biotech Montpelliéraine avance des résultats positifs très intéressants avec NP03 sa nano-émulsion lipidique de Lithium. 

Jean-Claude Maurel, Pdg de Medesis Pharma.

Une étude préclinique réalisée par l’équipe du Professeur Claudio Cuello de l’Université McGill de Montréal sur un modèle animal de rats transgéniques Alzheimer montre l’efficacité de NP03 comme traitement modifiant le cours de cette maladie. Medesis pourrait de fait arriver rapidement sur le marché avec une solution très attendue. Il lui faut cependant lever plus de 10 M€. Une étape qui ne pourrait être qu’une formalité car l’industrie et les VC internationaux se penchent sur ses avancées.

Jean-Claude Maurel, Pdg de Medesis Pharma revient avec force détail sur ses travaux, les résultats obtenus et les prochaines étapes scientifiques à couvrir.

Pour écouter l’interview de Jean-Claude Maurel par Biotechnologies & Finances: 

Lecteur audio

Délivrance intracellulaire du Lithium sans effets toxiques

Le lithium est connu comme traitement de référence des troubles bipolaires, mais aussi potentiellement pour traiter les maladies neurodégénératives. Néanmoins, ce métal reste difficile à utiliser car il peut provoquer des effets secondaires sévères, voire mortels, chez des malades âgés et/ou présentant des maladies neurodégénératives.

La formulation NP03 mise au point par Medesis permet de délivrer des doses de lithium 400 fois inférieures aux doses habituelles nécessaires pour un effet thérapeutique tout aussi efficace, et sans toxicité constatée.

Les nano-émulsions lipidiques mises au point par Medesis sont captées par des lipoprotéines de type HDL, puis transportées et délivrées directement à l’intérieur des cellules, et particulièrement dans les neurones via les récepteurs des lipoprotéines.

Stopper la dégénérescence et refabriquer des neurones

Dans l’étude dont il est question, le NP03 a été testé sur un modèle animal, le rat transgénique Alzheimer (McGill-R-Thy1-APP). La formulation délivre dans le cerveau des micro doses de lithium qui agissent sur les symptômes de la maladie. Par ses actions sur diverses protéines (kinases, facteurs transcriptionnels, etc.) le Lithium module diverses voies de signalisation impliquées dans la maladie d’Alzheimer. Il a été montré ainsi que NP03 réduit l’activité de la kinase GSK-3β, augmente l’expression de laβ-caténine, réduit l’expression de BACE1 (la protéine responsable de la formation du peptideβ-amyloïde) et réduit le niveau cérébral du peptideβ-amyloïde, constituant majeur des plaques du même nom qui se développent dans le cerveau des malades. De plus, NP03 augmente l’activité de la protéine régulatrice CRTC1, un stimulateur des gènes responsables de la plasticité neuronale, et induit la neurogénèse (fabrication de nouveaux neurones à partir des cellules souches neurales) au niveau de l’hippocampe. Ces diverses actions biologiques se traduisent chez l’animal par une récupération significative de la mémoire, des capacités cognitives et de l’apprentissage. Ces résultats suggèrent que NP03 pourrait constituer un traitement de choix pour la maladie d’Alzheimer.

« L’espoir concret de pouvoir modifier l’évolution de la maladie d’Alzheimer ? »

« Les découvertes cliniques prometteuses de Medesis Pharma constituent une révolution dans l’approche du traitement de la maladie d’Alzheimer. Nous avons validé sur des modèles précliniques une formulation contenant une très basse dose de Lithium permettant un traitement modifiant le cours de la maladie d’Alzheimer avec arrêt de la dégradation neurale et de la perte de mémoire, mais aussi avec amélioration de tous les symptômes, en particulier psychiatriques, » explique le Dr Jean-Claude Maurel, fondateur et PDG de Medesis Pharma. Il ajoute, « L’étude clinique est prête à démarrer au Canada sur 150 malades qui rentrent en phase de psychose et seront traités pendant 3 mois. L’intérêt thérapeutique et économique est évident car ces patients vont générer des couts sociaux économiques importants. Nous attendons de pouvoir recueillir les fonds nécessaires pour lancer cette étude clinique prometteuse.

Le Lithium, une efficacité reconnue contre les troubles neurodégénératifs

Des médicaments à base de Lithium sont commercialisés depuis 40 ans pour traiter les troubles bipolaires et ont démontré une activité dans les maladies neurodégénératives. Medesis Pharma vient de valider sur des modèles animaux que la formulation NP03 permet une délivrance directe intracellulaire de Lithium sans toxicité en divisant la dose thérapeutique habituelle par un facteur 400.

Par ailleurs, dans une étude parue en août 2017 dans la revue « JAMA Psychiatry » portant sur 733.653 personnes à travers le monde, les chercheurs ont examiné la fréquence des démences dans les différentes régions en fonction de la teneur en Lithium des eaux de boisson. Les résultats sont clairs : c’est dans les régions où le taux de Lithium est le plus élevé qu’il y a le moins de démence. L’étude montre que la fréquence de la pathologie diminue lorsque les populations sont exposées à une quantité supérieure à 15 mg de Lithium/litre d’eau.

Le rôle préventif du Lithium dans l’apparition des démences est ainsi démontré.

 

 

A propos de Medesis Pharma :

Medesis Pharma dispose d’une technologie brevetée dans le domaine du « drug delivery » à base de nano-émulsions lipidiques pour la délivrance directe de principes actifs dans l’organisme au niveau intracellulaire, par un mécanisme de type « cheval de Troie ».

Cette technologie innovante est appliquée dans le développement de médicaments adaptés:

  • au traitement des maladies neurodégénératives comme la Maladie d’Alzheimer et la Maladie de Huntington.
  • à la protection des populations contaminées lors d’un accident nucléaire, civil ou militaire. Une formulation buvable particulièrement adaptée au traitement des femmes enceintes et des jeunes enfants a été mise au point pour la décorporation du Césium. D’autres formulations permettent la décorporation du Plutonium, ainsi que la radioprotection lors d’une irradiation à proximité d’un réacteur nucléaire.

Par ailleurs un programme de recherche est en cours en oncologie (traitement personnalisé des tumeurs résistantes à la chimiothérapie), en radiothérapie (protection des tissus sains) et sur le développement de peptides thérapeutiques (Maladie de Huntington).

La société a son siège à Montpellier (France) et une filiale à Montréal (Canada).

Plus d’information sur www.medesispharma.com

Share:Share on Facebook